Return to site

Comment ne plus avoir l’impression de ne rien faire de ses journées ?

· Entrepreneuriat,Dév personnel

Les journées passent vite et il est très simple de tomber dans un rythme, une zone de confort dans lequel nous enchaînons les semaines, les mois et les années sans produire ou réaliser ce que nous espérions. Que ce soit un livre, un projet, un business, apprendre une langue étrangère …

Une belle vie c’est une succession de bonnes journées. Une journée ne dure que 24h et seulement 16h si nous enlevons les 8h de sommeil nécessaires en moyenne. Comment réussir à structurer sa journée pour en être satisfait ?

Vous pouvez lire mon article sur un thème similaire : 24h chrono : comment répartir son temps pour apprécier ses journées et sa vie ?

La productivité c’est avant tout un sentiment subjectif, elle est psychologique. La perception de notre propre productivité est pour moi plus importante que notre productivité réelle (pour la réalisation de soi) C’est l’inverse du point de vue de votre entourage. Celui-ci voit ce qui est produit (l’output en comparaison avec l’input)

Ce qui m’importe dans ce billet, c’est de vous aider à avoir une meilleure estime de votre productivité en prenant le contrôle de vos journées.

Comment prendre le contrôle de sa journée et réaliser ses projets ?

Les projets qui sont importants vous, peu importe leurs natures nécessitent que vous soyez actifs. Vous devez créer du mouvement. Par défaut nous avons tendance à être passif, il faut donc combattre cette position.

1) Le deep work

Une lecture qui vous aidera à réaliser vos projets est le livre Deep Work de Cal Newport. Il vous enseigne des techniques pour organiser votre vie et donc vos journées afin de dégager de longues plages ininterrompus de concentration (au moins 2h d’affilées)

Il est plus simple lorsque vous commencez votre journée de travail ou votre projet de faire les tâches les plus simples/rapides. C’est humain mais c’est à prohiber.

Concentrez vous sur le vrai travail, celui qui fait avancer vos projets. C’est ce travail qui (1) vous donnera un sentiment de productivité et (2) vous permettra d’atteindre vos buts.

2) Copier les routines et habitudes des artistes

Une autre lecture que je vous conseille est le livre Daily Rituals qui explique les routines d’écrivains, de peintres, de réalisateurs etc.

J’y ai constaté plusieurs points communs pour la grande majorité d’entre eux :

- Ils protègent leurs matinées et y consacrent leurs “deep work” avec une longue plage ininterrompue allant de 2 à 5h de travail.

- Aucun d’entre eux ne se considère comme étant de l’après-midi, cela n’existe pas, les après-midis sont consacrées au travail administratif (personnel et professionnel), aux rendez-vous, aux tâches simples, au repos, à la procrastination, à la lecture.

- Le deep work effectué le matin donne à ces personnes un sentiment positif de réussite et de réalisation personnelle à l’échelle de la journée. Cela leurs permet d’avoir plus de reculs sur le reste de leur journée.

- Le soir est l’autre période de productivité de ces personnes (plus rare que le matin) Certains aiment le sentiment de pouvoir travailler tard quand le reste du monde se repose ou dort. Cela permet également de ne pas être dérangé par des visiteurs, des appels ou autres distractions extérieures. Les raisons sont les mêmes pour ceux étant du matin.

- Ils considèrent ne pas avoir plus de 5 ou 6h de concentration par jour. Il est donc inutile dans les projets et métiers créatifs de s’imposer des journées de travail de 10h et plus. A partir d’un certain moment le rendement produit sera négatif (Lire article de Mark Manson sur le sujet)

3) Le mythe de l’inspiration

L’inspiration c’est pour les amateurs, les professionnels provoquent l’inspiration en étant au travail via leurs sessions de deep work.

L’écrivain Bernard Weber explique dans ce podcast qu’il écrit chaque jour de 8h à 12h 7j/7 depuis plusieurs décennies. Il n’y a pas de secrets.

Le bon moment n’arrive jamais ou autrement dit, le bon moment pour s’y mettre c’est maintenant.

Conclusion :
  • Le sentiment de productivité personnelle c’est avant tout une perception subjective.
  • Il faut s’obliger à organiser son temps et ses journées afin d’avoir de longues plages de travail ininterrompues (au moins 4 par semaines)
  • Ces phases de deep work vont vous permettre d’avancer sur vos projets, votre travail mais aussi d’avoir plus de temps libre. C’est le paradoxe, vous allez avoir le sentiment d’avoir réussi votre journée plus tôt et donc vous sentir moins obligé à travailler pour travailler (busyness)
  • Le meilleur moment pour commencer c’est maintenant, le moment idéal n’existe pas.
  • L’inspiration se provoque en s’imposant un rythme. L’acte de s’y mettre déclenche l’inspiration.
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly